Les drogues numériques sont-ils si dangereux ?

Publié le : 05 février 20226 mins de lecture

Les drogues numériques, souvent appelées « e-drogue », défraient la chronique, de nos jours au liban, si le débat de ces « drogues » en déjà été fait depuis des années en occident, en France, ce phénomène a été découvert avec la diffusion par MTV d’un reportage controversé sur ses dangers pour les jeunes. Après cette diffusion, le ministre de la JFH (Justice Achraf Rifi) demandait au procureur général de prendre des mesures en bloquant les sites web qui font des promotions des drogues numériques.

Les extraits sonores qui sont censés reproduire les effets d’une drogue

Les drogues numériques sont une drogue purement acoustique. Il vous fera cauchemarder ou voyager juste à l’écoute des battements binauraux. C’est un peu comme une toxicomanie 2.0. Ce sont donc des fichiers à écouter dont les fabricateurs vous assurent les mêmes effets d’une drogue réelle. Ces fichiers sont vendus sur plusieurs sites et sachez qu’un fichier dure plus ou moins 30 min, pendant ce temps, ce son vous reproduira les mêmes effets que le LSD, la marijuana, les ecstasys et toute autres drogue. En effet, le son de ces fichiers ne sont pas très agréable à entendre, mais si vous vouez avoir des effets hallucinants, vous devrez quand même l’écouter en vous allongeant dans le noir, car seulement dans cette position que le cerveau se concentre. Mais si vous voulez en savoir plus, cliquez sur ce lien.

La consommation de la drogue numérique à l’adolescence

En effets, comme les jeunes adultes aiment explorer des choses, ils sont devenus les consommateurs fidèles des drogues. Et depuis le 20e siècle, la consommation de la drogue numérique chez les l’adolescent sont devenues des sujets politiques et médiatiques devient un sujet médiatique et politique. Après cela, les pouvoirs publics ont adopté une politique de santé ou de réduction des risques. Mais les autorités ecclésiales acceptent la consommation de drogues numériques. Si seulement ce dernier est utilisé à des fins médicales, esthétiques ou religieuses, l’utilisation de cette drogue ne demande donc qu’un peu d’interrogation. Dans les années 1970, précisément le 31 décembre, la loi a commencé à condamner l’usage privé de cette drogue, car c’est comme un délit.

L’effet de l’E-drogue est-il dangereux ?

La drogue numérique a un effet physiologique, donc si vous jouez avec la stéréophonie du son, vous devez avoir le même effet hallucinant de ces drogues. La presse de la France voulait agrandir l’affaire en luttant contre la toxicomanie et la dépendance, et grâce à cela, les fabricateurs des drogues numériques ont minimisé l’effet hallucinant de ces drogues qui est devenu juste un phénomène d’autosuggestion. Mais d’après les professionnels, lorsque les consommateurs savent l’effet dangereux de ces drogues, ils seront automatiquement poussés à explorer d’autres. Au Liban, il existe une association proche des milieux traitants où les addictions ont confié à l’Orient le jour de ne pas avoir été sollicité, par quiconque affirmait d’avoir souffert à cause de la drogue numérique. Depuis ce jour, l’association faisait un tapage médiatique en appelant les médias (plus d’éveil sur le sujet et cesse d’affoler les jeunes). L’association à même déclarer que la drogue numérique n’est pas physique, mais plutôt psychologique. Ces drogues sont peu dangereuses que les autres, car si vous voulez que l’effet s’arrête, il suffit juste que vous enleviez le casque. Ces drogues ne sont donc qu’un argument pour attirer les adolescents à consommer. Dans les récits, sachez que les autosuggestions sont plusieurs, mais ce qui est sûr c’est que l’origine de ces battements sont encore méconnaissable.

La drogue numérique, juste de l’autosuggestion

Comment fonctionne la drogue numérique ? La drogue numérique se met entre l’oreille et le cerveau, il attaque directement le système nerveux et ce dernier converge pour pouvoir comparer les sons perçus de chaque côté, surtout pour localiser leur origine dans l’espace. Si le cerveau reçoit les deux sons purs différents et décalés, il aura l’impression d’entendre un battement comme disait un chercheur en neurosciences à l’École normale supérieure. L’effet de ce battement binaural est censé être planant, bien qu’aucune étude ne l’a encore démontré, ce chercheur précisait que tous les sons perçus déclenchent un signal dans le cerveau. Si vous faisiez un électroencéphalogramme lors de l’audition de battement binaural et monaural vous obtiendrait la même sensation. Sachez donc que seul le battement binaural donne l’impression que le son tourne dans l’espace. En France, il n’existe pas encore de consultation liée à ce genre de produit. Toutefois, il faut toujours rester vigilant, car, même si les spécialistes ne sont pas sûres des effets que produit cette drogue, sa consommation ne doit pas être autorisée par les parents.

Dans tous les cas, le numérique ou plus précisément le digital peut être considéré comme une drogue, s’il est devenu très addictif. Mieux vaut donc utiliser internet et l’informatique à bon escient afin d’éviter les problèmes. Pour les jeunes, une campagne de sensibilisation peut faire l’affaire.

Plan du site